« Les masseuses tantrique sont-elles des prostituées ? » de Frédéric Manthé 


Le tantrisme fait partie d’une de ces idéologies

 L'Occident et ses frustrations, font la part belle aux philosophies et autres idéologies venant d’ailleurs, de pays qui ont cultivés, comme un bien précieux, d’autres manières d’exister. Le tantrisme fait partie d’une de ces idéologies. Et comme il prône (entre d’autres milliers de choses), avec justesse, une vraie compréhension de soi-même, y compris dans sa sexualité, il n’y a qu’un pas, franchit, pour que Tantra égal sexe.
Dès lors, l’on voit foisonner, des personnes émérites prêtent à tout, y compris à leur propre déni, pour sous prétexte de Tantra, s’adonner à ce qui s’apparente au plus vieux métier du monde. Il faut dire que la demande est là. Sans courage, avec le goût amer du déséquilibre sexuel, de la frustration ou encore de la pauvreté du sentiment, tant la pulsion est grande et inassouvie. Il doit être, en vérité, beaucoup plus aisé et déculpabilisant de se retrouver le soir en famille en pensant : « j’ai été me faire masser en tantrique », que de se dire « j’ai été me faire tripoter en payant quelqu’un pour ça ». « Même si dans un coin de ma tête, je sais pertinemment que c’était ma recherche ». Pour que cesse ces pratiques, l’idéal serait de voir faire des choix assumés tel que : « c’est mon besoin d’aller voir une prostituée ou de recevoir un massage masturbatoire et je suis capable de l’accepter ». Ce qui permettrait une meilleure utilisation du mot tantrique et la possibilité à ceux qui souhaitent promouvoir cette idéologie de vie, par le massage ou par le développement personnel, de ne plus avoir à se justifier dès qu’ils prononcent Tantra ou l’un de ces homonymes.

Le mot "tantrique" rime avec "trique" et tantra avec "tantra, tantra pas"

Le mot tantrique en France est tellement galvaudé, qu’il rime dans la tête des hommes avec “trique ” et tantra avec “tantra, tantra pas”. La demande sexuelle n’est pas seulement la demande d’une clientèle masculine mais, parfois, de femme. Aujourd’hui, il est même fréquent, d’avoir des demandes de couples, en mal de sensations qui cherchent un bon massage avec un « happy ending » comme il se nomme en anglais et que l’on peut traduire par « fin heureuse ». C’est là un révélateur de notre société actuelle. Le massage ne suffit plus, il faut obtenir plus. Quitte à flirter avec la répression légale ou à prostituer la masseuse qui les reçoit.

Le sexe du masseur est un outil de propagande tantrique

Si je ne parle pas du masseur tantrique, c’est qu’il faudrait un autre sujet tant, en général, le masseur prend son propre sexe pour un outil de propagande tantrique qu’il propose aux femmes qui voudront bien le tester. Pire, il fait germer en elles la culpabilité de ne pas être assez “ouvertes”, à recevoir l’idéologie tantrique devant leur refus éventuel.

Il existe plusieurs catégories de masseuses

Et la masseuse tantrique, donc, est-elle une prostituée ?
Heureusement, il existe des masseuses de grands talents, qui par leur compréhension personnelle du tantrisme et une grande générosité de cœur, obtenue souvent  par un travail sur soi important, sont à même de proposer de merveilleux voyages. Elles répondent souvent à une éthique et à un cadre rigoureux, qu'elles savent laisser évoluer, en fonction de leur ressenti. Mais il y a également des masseuses, offrant leur nudité comme un revenu supplémentaire possible, galvaudant au passage le mot : « naturiste » (« Le Naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par une pratique de la nudité en commun qui a pour conséquence de favoriser le respect de soi-même, celui des autres et de l'environnement »), et qui offrent sous l'expression « finition » une jouissance rémunérée. Elles se retrouvent alors, dans le cadre de la prostitution.

Trois catégories :

  • Celles pratiquant la prostitution directe, à peine déguisée, proposant du “massage tantrique”. Elles utilisent ce subterfuge car elles ont bien compris la couardise ambiante et se sont engouffrées dans ce business juteux pour satisfaire cette clientèle peureuse. Mais là, le massage est souvent inexistant et n’est que le prétexte à la consommation sexuelle.
  • D’autres qui ont tout doucement ou ouvertement basculées vers la prostitution, capable de proposer, pour une somme supplémentaire, de faire une « finition », comprendre masturbation.
  • Et celles, issues du massage ou non, qui parfois par cupidité ou rêve d’exotisme, se mettent à proposer du massage tantrique sans véritablement de formation. Elles improvisent ce qu’elles pensent devoir être fait en confondant bien souvent la perception de leur vie intime, avec la justesse du don que l’on doit proposer dans un massage tantrique. Elles  finissent par accéder aux demandes de leurs clients en se cachant elle-même derrière des pseudos « libération de tensions » ou « massage de guérison spirituelle du sexe » ou encore « circulation énergétique du sexe » rebaptisé, pour l’occasion « lingam », une façon poétique d’éviter le mot verge.

Les masseuses victimes d'elles mêmes

Sans le vouloir, elles deviennent progressivement leur propre victime. En effet, en accédant à ces requêtes, elles obligent d’autres masseuses souhaitant fidéliser leur clientèle à accéder à leur tour à ce genre de demande, et se condamnent à continuer dans cette voie artificielle et dangereuse du soi-disant massage tantrique.
Seules, sans référant, la plupart du temps, elles finissent par abandonner tellement le dégoût d’elles-mêmes, entache leur quotidien. Et au-delà du goût amer de l’échec, elles laissent derrière elles trainer une réputation sulfureuse du tantrisme.

Comprendre pour donner un massage tantrique

Il faut du temps pour pouvoir donner un massage tantrique. Apprendre et faire la paix avec soi-même, apprendre à différencier son énergie propre de celle que l’on va donner, être dans le ressenti empathique sans jamais se renier, comprendre pourquoi l’on donne ce massage sans être dans l’égo ou l’envie d’exister, savoir accompagner ce qui se passe sans en être agressé et plus encore. Loin d’être une démonstration exhaustive ou donneuse de leçon, ce résumé succinct des compétences requises montre à quel point, les personnes fragiles ou mal préparées peuvent facilement se retrouver dans un enfermement d’incompréhensions douloureuses. Je les plains, nous les plaignons, nous qui tant bien que mal, essayons de résister à la pression des demandes masturbatoires ou purement sexuelles, nous qui prônons le lâcher-prise et faisons de la résistance en gardant nos habits pour masser, nous pour qui le Tantra à changer notre mode de vie et qui essayons de faire découvrir les innombrables ressources du corps humain autour de nous.

En conclusion

Pour conclure, les masseuses, en France, qui pensent que pour mieux répondre à l'insistance d'une clientèle à la démarche ambiguë, souvent en mal de sensations uniquement sexuelles, doivent mettre en jeu leur nudité et proposer une jouissance libératrice pour faire du massage tantrique, oublient malheureusement la dimension sacrée du tantra et le développement spirituel par ce toucher en conscience . Elles ne sont peut-être pas des prostituées dans l'âme, mais pratiquent cette forme de prostitution qui ternit la vision du tantrisme et le dé-crédibilisent auprès de personnes sensibles à un nouvel art de vivre et de ressentir.

Le Tantra, même occidentalisé, permet un réel développement personnel et une vraie possibilité de trouver sa place dans notre société. Encore faut-il ne plus se cacher derrière le mot tantrique et laisser aux prostituées assumées, de faire le commerce du sexe.
Ainsi viendra une meilleure compréhension de ce que nous offre l’idéologie tantrique dans l’épanouissement quotidien et la connexion à ce qui nous entoure.

 

         

 

 contact   recommander ce site   partenaires   liens   mentions légales   webdesign Mickaël Schmit ©